Taosophie
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Mutation dérivée
Mer 2 Aoû - 5:56 par Solasido

» Charade des bijoutiers
Lun 24 Juil - 15:09 par Solasido

» Arrangements, permutations, combinaisons
Jeu 20 Juil - 23:19 par Solasido

» Le mystère des ùolmèques
Jeu 20 Juil - 23:14 par Solasido

» Code Maya déchiffré
Jeu 20 Juil - 23:11 par Solasido

» Fonctions logiques
Jeu 20 Juil - 22:54 par Solasido

» Portes logiques
Jeu 20 Juil - 22:52 par Solasido

» Ordinateurs quantiques
Jeu 20 Juil - 22:44 par Solasido

» Grottes :Pourquoi 32 symboles
Jeu 20 Juil - 22:39 par Solasido

Septembre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
    123
45678910
11121314151617
18192021222324
252627282930 

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine


Maître Dôgen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Maître Dôgen

Message par Solasido le Mar 25 Oct - 8:02

Bonjour à tous

Maître Dôgen


Fondateur du zen

Considéré comme l’un des plus grands penseurs de l’histoire du Japon, Eihei Dôgen a introduit la méditation zazen dans son pays et fondé le zen Sôtô.

Philosophe, poète, son œuvre considérable continue d’imprégner la spiritualité, mais aussi l’art culinaire japonais. ’est en pleine décadence du bouddhisme japonais, au XIIIe siècle, que le jeune Dôgen reçoit l’ordination monastique. Il a 13 ans. Mais déjà, il relève les contradictions entre les enseignements purs du Bouddha et les interprétations complexes des maîtres qui dirigent la vie religieuse, entre une existence simple prônée par le Bouddha et les cérémonies fastueuses, le luxe des monastères.

Données à Entendre de la Partition des Ecrits

Maîtriser l'Abandon Abandonner la Maîtrise

Une maturité acquise très tôt : issu d’une famille aristocratique proche de l’empereur, il sait lire des poèmes en chinois à l’âge de 4 ans, assiste, à la cour, à de continuelles luttes de pouvoir, voit son père mourir, puis sa mère lorsqu’il atteint 7 ans. Quelques jours avant sa mort, elle lui demande de devenir moine pour aider au salut de tous les êtres…

Spoiler:



Dates

2 janvier 1200 : naissance à Uji, près de Kyoto.
1213 : reçoit son ordination monastique à l’école bouddhiste japonaise Tendaï.
1223 : voyage en Chine avec son maître Myôzen Ryônen pour y rencontrer les maîtres bouddhistes.
1227 : rentre au Japon et écrit le tout premier livre sur le zazen.
1236 : fonde le premier monastère zen « indépendant » et son école zen Sôtô.
1245 : inauguration du Eihei-ji, son « Temple de la paix éternelle », premier monastère zen Sôtô, toujours en activité aujourd’hui.
28 août 1253 : décès à Kyoto.

“Si tu ne trouves pas la vérité à l'endroit où tu es, où espères-tu la trouver ?"

Pensées

Pendant une dizaine d’années, le jeune garçon cherche des réponses à ses questions existentielles auprès de maîtres des différentes écoles bouddhistes du Japon, mais c’est en Chine qu’il parvient à retrouver la pureté originelle du chan, le bouddhisme chinois, plus simple et plus exigeant à la fois. Il découvre surtout le zazen, la méditation assise du Bouddha.

Spoiler:


De retour au Japon, il se heurte à un clergé engoncé dans une religion sclérosée, écrit le tout premier livre sur le zazen et fonde sa propre école, le zen Sôtô (1). Il refonde la pratique du zen, crée des rituels et, jusqu’à sa mort, écrit énormément.



Des textes spiritualistes sur la voie bouddhiste, comme son monumental Shôbôgenzô, des poèmes, des contes philosophiques, et même des livres d’instructions, que l’on pourrait considérer comme les premiers guides de développement personnel de notre histoire…

Il existe aujourd’hui deux écoles zen : le zen Rinzaï, fondé sur l’étude de textes, et le zen Sôtô, qui se fonde essentiellement sur la pratique de la méditation zazen. Avoir conscience de ses gestes quotidiens pour Dôgen, notre vie quotidienne est le terrain même de la pratique zen. Se lever, se laver, éplucher des légumes, manger… Chaque moment est une occasion unique d’expérimenter la pleine conscience et l’instant présent.

Spoiler:


C’est dans ses Instructions au cuisinier zen (Le Promeneur 1994) qu’il résume le mieux ce principe : « Quand vous préparez la nourriture, ne voyez pas avec un regard ordinaire et ne pensez pas avec un mental ordinaire. » Autrement dit, être conscient de soi-même et de chacun de ses gestes permet d’accéder à la dimension spirituelle de la vie : « Regardez ! Couper ces carottes est une manifestation de la voie du Bouddha, cuire cette feuille de chou est une manifestation de la voie du Bouddha. »

Spoiler:


Rechercher la simplicité Santé, bien-être matériel, amis, compagnon ou compagne contribuent à une vie heureuse et ne font pas obstacle à l’Eveil, à condition d’« aller toujours vers plus de simplicité ». Car accumuler des biens matériels, c’est satisfaire l’ego, se tromper et se mentir à soi-même. Il faut donc apprendre à faire la différence entre désir et besoin, possession et sécurité, à faire taire l’ego pour laisser parler le soi.

Spoiler:


La voie est en soi Selon le bouddhisme, chaque être humain est un Bouddha qui sommeille. Atteindre l’Eveil, que l’on en soit conscient ou non, est donc le but ultime de chacun de nous. Même si lui-même a beaucoup écrit, Dôgen a insisté sur le fait que ce n’est pas dans les livres que la voie vers l’Eveil peut être éprouvée, mais par soi-même, par l’expérience personnelle et par la pratique assidue de la méditation zazen.

C’est la raison pour laquelle il n’y a ni livres sacrés ni dogmes dans le zen : la vérité se trouve en nous. A chacun de la chercher…

Bien à chacun et à tous



Merci beaucoup

_________________



Celui qui voit un problème et ne fait rien
fait partie d'une solution regardée avec les yeux du passé
.


 Gandhi


flower

avatar
Solasido

Messages : 419
Date d'inscription : 18/09/2016
Localisation : idf

https://tarogramme.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum