Taosophie
Rechercher
 
 

Résultats par :
 


Rechercher Recherche avancée

Mots-clés

Derniers sujets
» Mutation dérivée
Mer 2 Aoû - 5:56 par Solasido

» Charade des bijoutiers
Lun 24 Juil - 15:09 par Solasido

» Arrangements, permutations, combinaisons
Jeu 20 Juil - 23:19 par Solasido

» Le mystère des ùolmèques
Jeu 20 Juil - 23:14 par Solasido

» Code Maya déchiffré
Jeu 20 Juil - 23:11 par Solasido

» Fonctions logiques
Jeu 20 Juil - 22:54 par Solasido

» Portes logiques
Jeu 20 Juil - 22:52 par Solasido

» Ordinateurs quantiques
Jeu 20 Juil - 22:44 par Solasido

» Grottes :Pourquoi 32 symboles
Jeu 20 Juil - 22:39 par Solasido

Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   

Calendrier Calendrier

Les posteurs les plus actifs de la semaine


Les écoles Steiner victimes de sectarisme.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les écoles Steiner victimes de sectarisme.

Message par Solasido le Dim 4 Juin - 11:53

Bonjour à tous

Voici un rapport parlementaire remis en cause

Les écoles Steiner victimes de sectarisme.


Une «bavure», un «excès de zèle». Les mots reviennent dans les discours de parents d'élèves, d'anciens élèves, mais aussi de l'Adfi, l'Association française de défense des familles et des individus contre les sectes. En incluant les écoles Steiner (1) dans le rapport «les Sectes et l'argent» de juin 1999, les parlementaires français seraient «allés trop loin». «Dans ce rapport, il y a des erreurs», explique Jeanine Tavernier, présidente de l'Adfi. «Les écoles Steiner forment des enfants ouverts sur tout: les langues étrangères, la musique, les voyages. C'est le contraire d'une secte.» Rémy Hess, responsable de la cellule éducation du mouvement des Verts, professeur à l'université Paris VIII, est du même avis: «Les écoles Steiner sont ouvertes à la discussion, à la confrontation. Leurs représentants sont venus nous voir à l'université pour nous proposer de travailler ensemble.»

Jacques Guyard, président du rapport controversé et député de l'Essonne, n'admet pas avoir commis une «erreur»: «Les écoles Steiner ont fait un vrai effort pour se démarquer de toute dérive sectaire. C'est l'anthroposophie (2), courant issu de la pensée de Steiner, qui nous inquiète.» Un discours modéré qui fait suite à sa condamnation, au mois de mars, pour des propos «diffamatoires» tenus sur France 2 à l'égard des écoles Steiner. «Il y a des choses intéressantes dans cette pédagogie. Quand j'étais professeur en IUFM, j'y consacrais un cours», rassure-t-il, bien qu'il ait fait appel de sa condamnation.

Le problème c'est que, malgré ces propos apaisants, la bavure des chasseurs de sectes a eu pour conséquence une opération musclée «inédite» commandée par le ministère de l'Education nationale: l'inspection simultanée, le 14 décembre 1999, de quatorze écoles Steiner. Resté longtemps confidentiel, le rapport d'inspection a filtré cet été dans la presse, qui a dénoncé les dangers d'une pédagogie «mystique».

Le Centre contre les manipulations mentales (CCMM) ne se cache pas d'avoir encouragé cette campagne. «Ces écoles, c'est un mode de vie parallèle, avec refus des vaccinations, pratiques ésotériques, volonté de former un "homme nouveau"», assure Hayat El Mountacir, chercheuse au CCMM. Pour appuyer ses propos, elle choisit quelques passages «gratinés» du rapport. Les inspecteurs relèvent «l'absence d'esprit critique» des élèves, «transformés en exécutants gentils mais béats». Les cours d'eurythmie (lire page précédente) leur paraissent «étranges»: «On peut se demander si l'on ne cherche pas à gommer la personnalité des individus à travers l'uniformité du geste et du vêtement», note un inspecteur. Enfin, faits incontestables, certaines consignes de sécurité ne sont pas respectées, et plusieurs enfants n'ont pas été vaccinés.

A la Fédération des écoles Steiner, qui regroupe les dix-sept établissements français, on se dit profondément choqué par ces affirmations. Son président, Jacques Dallé, s'insurge: «Le 14 décembre 1999, les inspecteurs ne sont restés qu'un quart d'heure dans les classes. Ils n'ont pas cherché à comprendre notre pédagogie.» Le porte-parole des 180 écoles Steiner d'Allemagne (sur 600 dans le monde), appelées «Waldorfschule» et reconnues par l'Etat, le soutient: «Dans la chasse aux sectes, les Français se sont laissés aller à ratisser un peu trop large.»

Calmer le jeu. Face à ces protestations, Daniel Groscolas, responsable de la cellule pour la prévention du phénomène sectaire au ministère de l'Education nationale, s'emploie à calmer le jeu: «Nous n'avons trouvé aucune trace de lien sectaire lors de nos inspections. Nous maintenons le contact avec la Fédération des écoles Steiner, qui s'est engagée à faire le nécessaire sur les problèmes de sécurité et de vaccinations.» La présence de théories fumeuses sur «l'évolution des races» dans les écrits de Rudolf Steiner, fondateur de la première école en 1919, ne l'inquiète pas particulièrement: «Les écoles Steiner n'enseignent pas l'anthroposophie à leurs élèves. Nous n'avons jamais relevé de message à caractère raciste dans les cahiers.»

Sous-qualification. Le seul «danger» relève, d'après Daniel Groscolas, de la «sous-qualification de certains enseignants». Bien qu'il existe un centre de formation à la pédagogie Steiner à Chatou (Yvelines), les écoles hors contrat ne réclament aucun diplôme particulier. Certaines personnes, recrutées sur entretien, commencent ainsi directement à enseigner sous le «parrainage» d'un professeur confirmé. L'ennui, c'est que, dans les 6 000 conférences et 40 ouvrages de Steiner, les nombreux appels à «l'éveil des âmes» ou à la «régénération de l'esprit par la matière» peuvent facilement attirer tous les allumés de la terre. «On voit parfois arriver des personnes dérangées, admet Jacques Dallé, mais elles ne restent jamais longtemps chez nous.»

Contacté par Jacques Dallé, le ministre de l'Education, Jack Lang, a promis d'aller faire un petit tour dans une école Steiner. «L'Education nationale doit arrêter de vouloir faire rentrer toutes les écoles dans le moule républicain, milite le Vert Rémy Hess. Il faut laisser leur chance aux écoles différentes et innovantes.» Le ministre, qui vient de créer une cellule «innovation», ne devrait pas rester insensible à de tels arguments.

(1) Rudolf Steiner, théoricien et pédagogue allemand du début du siècle, fondateur d'écoles où l'enfant évolue par «septaines»: de 0 à 7 ans, dans l'imitation, de 7 ans à la puberté, dans la création artistique; ensuite, il intellectualise et conceptualise.

(2) Philosophie aux aspects ésotériques, tirée des écrits de Steiner, influencé par l'oeuvre de Goethe.


Sources : Ondine Millot

Bien à chacun et à tous

Merci beaucoup

_________________



Celui qui voit un problème et ne fait rien
fait partie d'une solution regardée avec les yeux du passé
.


 Gandhi


flower

avatar
Solasido

Messages : 419
Date d'inscription : 18/09/2016
Localisation : idf

https://tarogramme.wordpress.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum